3 764 095Arbres plantés

Planter des arbres d'essences variées pour reboiser les forêts de la planète est un enjeu vital pour lutter contre le changement climatique et restaurer la biodiversité. Parallèlement, nous devons tous agir en amont en réduisant notre empreinte sur la forêt afin de contribuer à limiter la déforestation mondiale qui est partiellement responsable du réchauffement planétaire. Réduire notre empreinte carbone est aussi nécessaire, notamment parce que le changement climatique affecte en retour durablement la santé des forêts.

COMMENT RÉDUIRE MON EMPREINTE SUR LA FORÊT

Chaque année, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent à travers le monde selon la FAO. L’équivalent de la surface de l’Angleterre. Des gestes simples du quotidien vous permettent de réduire votre impact sur la forêt et le risque de contribuer à la déforestation. En 2018, le WWF a identifié quatre matières premières prioritaires (soja, huile de palme, cacao et caoutchouc naturel) sur lesquelles agir car majoritairement importées en France depuis des pays à risque de déforestation élevée. Nous vous proposons d’agir sur trois de ces matières, celles pour lesquelles les moyens d'actions individuels sont les plus simples à mettre en œuvre. Pour découvrir plus d’actions, rendez-vous ici.

Je diversifie mon alimentation avec des protéines végétales

Pourquoi

L’agriculture industrielle est à l’origine des deux tiers de la déforestation en Amérique latine, principalement en raison de la conversion de terres destinées à la production de soja et à l’élevage. Or tandis que près de 75% du soja produit dans le monde sert à nourrir les animaux, la France importe chaque année 4,8 millions de tonnes de soja dont 78% sont à risque de déforestation selon le WWF.

Comment

Réduire ma consommation de protéines animales (viande, œuf et produits laitiers), c’est contribuer à limiter la production de soja potentiellement issu de la déforestation. Pour réduire mon empreinte sur la forêt en diversifiant mon alimentation, je remplace en tout ou partie les protéines animales par des protéines végétales que je retrouve dans différents aliments comme les lentilles, les pois chiche, les fèves, etc. En savoir plus

Je réduis ma consommation d’huile de palme

Pourquoi

Le développement de la culture de l’huile de palme est associé à la déforestation. En 2016, une étude a par exemple révélé que 45% des plantations de palmiers à huile étudiées en Asie du Sud-Est se situaient dans des zones déforestées depuis 1989. Or chaque année la France importe près d’un million de tonnes d’huile de palme dont 84% sont à risque de déforestation selon le WWF.

Comment

50% des produits transformés en supermarché contiennent de l’huile de palme, huile de palmiste et leurs dérivés. En outre, deux tiers des importations françaises d’huile de palme (brute ou raffinée) servent à faire des biocarburants qu’on retrouve notamment dans le diesel. De fait, pour réduire mon empreinte sur la forêt, je limite ma consommation de plats transformés en cuisinant moi-même mes plats via des produits idéalement locaux, bio et de saison. Si je change de voiture, je choisis un véhicule autre qu’un diesel. En savoir plus

J’opte pour du chocolat responsable

Pourquoi

Matière première du chocolat, le cacao est cultivé dans 62 pays pour une production annuelle mondiale de 4,5 millions de tonnes. Celle-ci est, d’après le WWF, associée à de la déforestation dans les principaux pays producteurs en Afrique de l’Ouest et Amérique du Sud. La France importe 0,46 million de tonnes de cacao par an, dont 56% sont à risque de déforestation.

Comment

Afin de réduire mon empreinte sur la forêt via le cacao, je limite ma consommation de produits chocolatés transformés qui en général contiennent un chocolat de moindre qualité. J’opte également, le plus possible, pour des produits affichant une certification écologique et sociale, tels que Rainforest Alliance ou Faitrade. En savoir plus

COMMENT RÉDUIRE MON EMPREINTE SUR LE CLIMAT

Parce que 20% des émissions de CO2 d’origine humaine sont liés à la dégradation des forêts, la déforestation contribue au changement climatique. En retour, le réchauffement planétaire affecte la santé des forêts, notamment via le développement de sécheresses dont la fréquence et l’intensité vont croître au cours du siècle actuel. Limiter son impact individuel sur le climat en réduisant ses émissions de CO2, c’est donc aussi protéger les forêts du monde. En complément des gestes précédents, nous vous proposons d’agir sur la principale ligne d’émissions de CO2 individuelle en France : les transports.

Je favorise la mobilité durable

Pourquoi 

L’usage de la voiture est le principal poste d’émissions de CO2 d’un Français, avec 2 tonnes par an, soit plus de 16% de l’empreinte carbone individuelle. Les déplacements en avion pèsent quant à eux près de 4% des 12 tonnes de CO2 correspondant au bilan carbone moyen d’un citoyen français.

Comment 

Pour réduire mon empreinte carbone lors de mes déplacements urbains, j’opte pour les transports en commun ou le vélo. Pour les trajets plus lointains, je choisis autant que possible le train, le covoiturage, l'autopartage plutôt que l’avion. En savoir plus